Communiqués de PresseGlobal
Populaire

Stop au mépris : la température monte (aussi) chez les internes !

Paris, le 05/08/2022

Depuis le début de cette pandémie, nous n’avons eu de cesse de constater, et d’alerter sur le traitement injuste réservé aux internes en médecine. Alors que l’ISNI a toujours obtenu d’imposer les internes dans les discussions sur la valorisation de notre engagement au service du système de santé, le nouveau gouvernement fait le choix du mépris.

Nous sommes pourtant un des piliers de l’organisation de l’hôpital public et assurons un rôle incontournable dans la permanence des soins

Le 25 juillet 2022, le Ministre de la Santé, dans sa lettre adressée aux professionnels de santé en raison de la grave crise qui touche les services d’urgences partout en France, annonce la majoration des indemnités de garde pour les personnels médicaux. Pour rappel, les internes représentent jusqu’à 40% des effectifs médicaux hospitaliers et signent 70% des prescriptions à l’hôpital.

Nous avons donc immédiatement interrogé le Ministère sur ce que nous pensions être un grossier oubli. Notre surprise fût totale : non seulement l‘oubli était volontaire mais la justification est que les internes, n’étant pas censés être indispensables au fonctionnement des services, ne sauraient être concernés par la valorisation du travail supplémentaire effectué lors de leurs gardes aux urgences -pourtant accordée au reste du personnel médical engagé dans ces services ! 

Notre réponse est simple : si les internes ne sont pas indispensables au fonctionnement des services d’urgence, nous proposons d’être dispensés de gardes pour l’été afin de se consacrer à un repos bien mérité et à nos travaux universitaires. 

Alors que l’hôpital public s’effondre, et qu’il continue à nous harceler, jusqu’à nous pousser au suicide, il est temps de reconnaître le rôle fondamental des internes dans la permanence des soins. Les inclure à cette revalorisation des gardes éphémère ne serait que justice, notre rémunération horaire étant estimée entre 3,85 et 7,31 euros de l’heure selon les spécialités. 

Alors que le décompte de notre temps de travail peine à s’imposer.
Alors que notre salaire n’a été revalorisé que de 3.5% alors que l’inflation a atteint 5.8%.
Alors que le Ministère nous exclut d’un dispositif de valorisation de notre INDISPENSABLE présence la nuit dans les services d’urgence.

Notre message est clair: Stop au mépris !

Nos demandes le sont tout aussi :
– Décompte horaire du temps de travail
– Revalorisation à nouveau de 3% de nos salaire et indemnités afin de ne pas perdre en pouvoir d’achat
– Intégration des internes dans le dispositif de majoration des gardes mis en place pour le reste du personnel médical à l’hôpital au cours de l’été.

Pour l’ISNI,
Nejm SI-MOHAMED – Secrétaire Général
sg@isni.fr  – 06.76.51.26.09

Voir plus

ISNI

L’InterSyndicale Nationale des Internes représente et rassemble les internes de France métropolitaine et des DROM-COM depuis 1969. L’ISNI représente plus de 12 000 internes, répartis dans les associations et syndicats de subdivisions membres.

Articles relatifs

Un commentaire

  1. En période de guerre ça s’appelait (s’appelle ?) de la « viande à canons ». Merci pour la considération !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir également
Fermer
Bouton retour en haut de la page