CommunicationCommuniquésLégislation

Le Sénat contre les soignants !

Communiqué du 17 février 2021

La Commission des affaires sociales du Sénat retire l’article 11 de la loi Rist, seul à améliorer la gouvernance hospitalière

L’hôpital est en train de “crever”, ​les médecins fuient le public, seuls 23 % des internes envisagent une carrière à l’hôpital. Et voici cependant que la commission des affaires sociales du sénat retire le seul Article de la proposition de loi Rist qui visait à améliorer les conditions de travail à l’hôpital public.​ Ce n’est pas comme si la pandémie ou le Ségur de la santé n’avaient pas largement montré nos mauvaises conditions de travail et la souffrance de tous les soignants.

La députée Rist avait eu la bonne idée de proposer d’introduire à l’Article 11 de sa proposition de Loi l’obligation pour les hôpitaux de se pencher sur la qualité de vie au travail par le biais de “projets de management et de gouvernance”. Enfin, les personnes en postes à responsabilités devaient être formés à la gestion. Alors que les Internes appuyaient ces évolutions et les auraient souhaitées encore plus contraignantes, voici que les sénateurs considèrent que les “enjeux de l’égalité entre hommes et femmes” n’ont plus lieu d’être, pas plus que la “prévention des risques psychosociaux”.

Après tout, pourquoi vouloir changer un système ou les postes de pouvoir sont essentiellement masculins et le risque de suicide plus élevé que dans la population générale ? 40 % des personnels médicaux (les Internes de médecine) ne sont pas représentés dans les directoires, l’Assemblée les y rajoutait (Article 9), le Sénat les en retire.

De la même façon, l’Assemblée Nationale demandait au Gouvernement un état des lieux sur l’attractivité de l’hôpital public (Article 14 bis), la commission du Sénat le juge superflu. Ont-ils déjà la réponse ? ou la considèrent-elle inutile ? Quant à l’apparition d’un volet éco-responsable dans les hôpitaux publics dont nous nous félicitions (Article 11 également), il semblerait que la voie choisie soit plutôt celle de la centrale au charbon.

Le Sénat se réunit aujourd’hui et demain, 18 février en séance plénière pour discuter le texte de sa commission des affaires sociales, nous espérons que le Sénat dans son ensemble montrera plus de sagesse et saura rétablir les progrès attendus de tous et particulièrement des jeunes médecins que nous représentons.

Voir plus

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page