Informations COVID 19
Communiqués

4 internes en médecine sont décédés brutalement depuis le début de l’année 2020

Alors que la communauté des soignants porte le deuil de Florian Rodaro, interne en médecine à Reims, nous apprenons le décès d’un interne en premier semestre de biologie médicale à Nancy, qui porte à 4 le nombre de nos disparus cette année.

L’omerta est poussée à son paroxysme. 

Ces décès sont malheureusement l’arbre qui cache la forêt. La souffrance des soignants est systématiquement étouffée. Le manque de personnels, de moyens, un temps de travail qui dépasse les limites de sécurité pour les patients, des situations de harcèlement professionnel, la brutalité administrative, les carences d’accompagnement des étudiants et de bientraitance dans les programmes de formation sont les coupables de ces tragédies.

A Reims, une enquête est ouverte, une minute de silence est organisée vendredi à 13h dans l’ensemble du pays. Chaque personne qui peut apporter des éléments à l’enquête a le devoir de témoigner. Nous appelons tous les soignants à porter un brassard noir en signe de deuil du vendredi 6 au vendredi 13.

Les annonces ministérielles d’Agnès Buzyn à la suite de l’enquête sur la santé mentale des étudiants en santé n’ont été que des coquilles vides. Le Centre National d’Appui n’a été doté ni de statuts, ni de financements et ne repose que sur l’engagement de professionnels bienveillants et de représentants syndicaux impliqués.

L’annonce d’imposer strictement la limite des 48h hebdomadaires est vide de sens tant qu’il n’existe pas légalement d’obligation de décompter les heures de travail des internes.

La mise en place de demi-gardes (18h-minuit) va aggraver les situations précaires de travail à risque au lieu de les interdire.

Nous déclarons la guerre à l’omerta.

Nos revendications sont simples mais elles sont systématiquement rejetées : 

  • décompte horaire du temps de travail
  • observatoire national de la souffrance des soignants
  • donner des moyens de développer des structures d’accompagnement efficaces dans toutes les UFR.

Qu’elle soit locale ou nationale, nous rentrons en ordre de bataille : 

Tous les proches d’internes qui souhaitent se battre contre cette situation sont appelés à participer bénévolement à soutien@isni.fr. Nous avons besoin de vous, de compétences juridiques, en communication, en gestion, en RH, en administration. Nous recherchons un porte parole médiatique pour nous défendre.

Vous avez été victime ou témoin d’une situation de harcèlement professionnel ? N’hésitez plus, témoignez ! contact@isni.fr 

Nous entamons plusieurs recours juridiques : 

  • nous saisirons systématiquement le procureur et nous nous porterons Partie Civile en cas de décès d’un interne ou d’un docteur junior
  • administratif contre le décret sur le temps de travail des internes
  • européen auprès de la CJUE qui a rendu obligatoire le décompte horaire du temps de travail pour tous les salariés 
  • contre chaque direction hospitalière qui ne respecterait pas les dispositions en cours sur le temps de travail, contre chaque harceleur, contre chaque commission ou institution qui n’assumerait pas sa responsabilité de prévention

Nous rencontrerons le nouveau Ministre de la Santé et des Solidarité le 23 mars 2020. Nous espérons que des réponses concrètes seront apportées en rupture avec les effets d’annonce et les mesurettes de sa prédécesseure.

L’ensemble des syndicats et associations de spécialités de l’ISNI se tient prêt à se mobiliser pour obtenir des réponses à cette situation de crise.

Justin BREYSSE – Président de l’ISNI

Contact : 06.50.67.39.32.

24 heures sur 24, 7 jours sur 7, le numéro vert de l’ordre des médecins 0800 288 038 permettra à tout médecin et à tout interne en faisant la demande d’être mis en relation, dans le respect de la confidentialité,  avec un confrère (médecin de la commission départementale d’entraide ordinale ou médecin d’une association régionale d’entraide), avec un psychologue clinicien, ou avec un interlocuteur formé spécifiquement pour évoquer toute difficulté financière, administrative, juridique ou autre. C’est actuellement le seul numéro d’aide national aux médecins qui ne repose pas sur des logiques financières.

Voir plus

ISNI

L’InterSyndicale Nationale des Internes représente et rassemble tous les internes de France et des DOM depuis 1969. En 2013, l’ISNI représente 19.000 internes, répartis dans 28 internats de villes membres de l’InterSyndicat.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer